Toutes les actualités

Espace Presse

    TOUTES LES ACTUALITES

    Accéder à la newsroom

    Le tutorat pour lutter contre l’échec scolaire

    26/08/2015
    BNP Paribas Fortis Foundation renouvelle son soutien aux programmes de tutorat développés par ses partenaires universitaires et édite un guide pratique sur le tutorat afin de partager leur riche expérience avec les associations, institutions ou universités intéressées.

    Les quatre partenaires universitaires* de BNP Paribas Fortis ont développé des programmes de tutorat grâce auxquels des étudiants viennent en aide à des enfants et des jeunes qui éprouvent des difficultés scolaires et sont issus de milieux défavorisés. Cette aide prend la forme d’un soutien pédagogique ou de conseils sur la transition vers l’enseignement supérieur. En 2014, près de 3.400 élèves du secondaire ont ainsi bénéficié de l’aide de plus de 650 étudiants. BNP Paribas Fortis Foundation renouvelle son soutien financier pour trois ans à ces partenaires de longue date qui recevront chacun 25.000 euros par an. Un renouvellement qui fait notamment suite à l’augmentation de près de 35 % du budget de la fondation à partir de 2016.

    Des jeunes engagés

    Les étudiants tuteurs rencontrent leurs élèves une à plusieurs fois par semaine, pendant un semestre au minimum. Ils s’engagent donc dans la durée. Etre tuteur implique de leur part un réel investissement en temps et en énergie qui vient s’ajouter à leurs cours et leurs examens. Certains ont trouvé dans cette expérience citoyenne une vocation et sont devenus professeurs, parfois dans l’école même où ils avaient officié comme tuteurs. 

    Gratuité pour les élèves

    Issus de milieux défavorisés, les élèves ne bénéficient pas des mêmes chances que les autres en matière d’éducation. Le tutorat est totalement gratuit pour eux, afin de leur garantir l’accès au soutien scolaire. 

    Apprentissage mutuel

    La relation de tutorat a encore ceci de particulier que l’apprentissage est mutuel. L’élève bénéficie d’un soutien par rapport à certaines matières ou compétences, ou de conseils au sujet de la transition vers l’enseignement supérieur. Il retrouve confiance en lui et motivation.  Proche en âge et parfois issu du même milieu social et culturel que son tuteur, l’élève peut s’identifier à lui. Le tuteur développe des compétences pédagogiques et sociales. La mention de cette expérience dans son CV lui permet de se différencier par rapport à d’autres candidats, qu’ils se destinent à une carrière dans l’enseignement ou non. 

    Les facteurs de réussite d’un programme de tutorat

    Outre le tuteur et l’élève, le tutorat fait intervenir d’autres acteurs, comme par exemple les coordinateurs du programme. Le coordinateur général est le responsable du projet au sein de l’université. Il gère les contacts avec l’école, recrute, forme et guide les tuteurs tout au long de leur expérience de tutorat. Et au sein de chaque école est nommé un coordinateur local, qui est un professeur ou un membre de l’équipe administrative. Il est le point de contact vis-à-vis des tuteurs, des élèves, des professeurs et du coordinateur général du programme. L’engagement et l’implication de tous les intervenants, ainsi qu’une bonne communication entre eux sont les facteurs essentiels du succès. 

    Et l’école dans tout ça ?

    L’école joue un rôle très important dans le tutorat. Les séances de tutorat se déroulent dans ses murs afin d’inscrire le tutorat dans la continuité par rapport à l’école. Le rôle des professeurs est lui aussi fondamental. Les tuteurs ont besoin de leurs renseignements sur le programme suivi en classe ou les difficultés des uns et des autres afin d’aider efficacement les élèves. 

    Le tutorat bénéficie aussi à l’école et lui permet de s’ouvrir au monde extérieur, en faisant intervenir dans le processus d’apprentissage des étudiants extérieurs offrant un soutien sur mesure aux élèves. 

    Un guide pratique sur le tutorat

    Engagée depuis de nombreuses années aux côtés de ses partenaires universitaires pour défendre et étendre le tutorat, la fondation entend agir en partenaire plutôt qu’en pourvoyeur d’aide financière ponctuelle. Dans le cadre de cette démarche, la fondation a financé l’édition d’un guide pratique sur le tutorat, basé sur l’expérience de ses partenaires universitaires ainsi que celle de trois ASBL, la Teignouse AMO, la Fabrique de Soi et l’AMO GRAInE.

    Le guide est disponible sur le site de la fondation ou sur simple demande auprès de la fondation : foundation@bnpparibasfortis.com.


    L’importance de l’éducation dans la politique de mécénat de BNP Paribas Fortis 

    L’éducation est au cœur des préoccupations de la fondation. Celle-ci s’investit depuis sa création aux côtés d’associations qui développent des projets éducatifs en faveur des enfants et des jeunes en difficulté. Le soutien au tutorat s’inscrit dans le droit fil de cette démarche, avec cette dimension supplémentaire que ce sont des jeunes qui viennent en aide à d’autres jeunes et contribuent ainsi à construire une société plus solidaire.

    Témoignages d’élèves : « C’est une séance très importante qui m’aide beaucoup. Grâce au tutorat, j’ai pu avoir des explications supplémentaires et je comprends mieux les maths ». « C’est une bonne expérience, on ose poser plus de questions ».


    *Les universités de Louvain et de Namur, l’AUHA (Associatie Universiteit & Hogescholen Antwerpen), Schola ULB et l’UAB (Universitaire Associatie Brussel).

    back-to-top